04 octobre 2015

Ultreïa

COUV_N┬░5_HD-340x438

Suite à l'article de Florinette  http://leslecturesdeflorinette.over-blog.com/ , j'ai découvert l'existence de cette magnifique revue . J'ai donc acheté le numéro 5  avec le dossier " Exalter le Féminin " . 

La feuille de route de Bernard Chevillat donne le ton ..." Les deux énergies créatrices de l'être humain - le masculin et le féminin qui cohabitent en chacun de nous offrent des réponses différentes à ces interrogations.

Le monde va à va l'eau parce que la tonalité masculine prend plus que jamais le pas sur le féminin... Si l'on veut sortir de l'impasse, il est donc de première nécessité de ranimer notre hémisphère droit- réputé plus intuitif et plus spirituel- et de rééquilibrer nos rapports au monde en remettant les vertus du féminin au coeur de nos vies ... " 

 

 

Édito par Florence QUENTIN

 

Statues de la Liberté

Une photo publiée sur Twitter par le photographe Jack Shahine vaut mille mots. Après avoir fait le tour de la planète, elle a maintenant valeur de symbole universel : parvenue en territoire kurde, une Syrienne dressée sur un pick-up ôte sa burqa en lançant un cri de triomphe et de soulagement. Sous ses oripeaux ténébreux se révèle une robe multicolore. C’est la vie et la joie revenues pour cette femme qui vient de quitter le territoire contrôlé par Daech, où elle a été, comme des milliers d’autres, contrainte à porter le voile intégral. Jeter ce vêtement symbole de soumission “matérialise leur sentiment de liberté”, ajoute J. Shahine. À ses côtés, un autre emblème : son mari serrant leur enfant contre lui lève le poing vers le ciel en signe de victoire.
Face à la dictature que le fanatisme impose aux populations – et plus particulièrement au “deuxième sexe” – la tentation est grande d’opposer le masculin et le féminin. Cependant, c’est seulement par la conjonction de genres complémentaires et par leur profonde coopération que notre société frappée de “désenchantement” pourra peut-être voir son horizon s’éclaircir, comme l’abordent de manière transversale notre dossier mais aussi l’ensemble du numéro, irrigués par les expériences fécondes d’une Éva de Vitray, la voix intemporelle de Catherine Braslavsky ou encore la révolte salvatrice de Shumona Sinha, qui éclaire la face plus sombre de cette beauté féminine indienne dont l’historienne de l’art Amina Okada nous révèle les subtilités.
Dans le tumulte d’un monde où nous tentons de conserver notre verticalité, que reste-t-il d’un Gandhi qui adopta une attitude singulière – la non-violence – pour soulever le joug qui pesait depuis longtemps sur son pays ? Pour le savoir, nous sommes partis sur ses traces, de Porbandar jusqu’aux chemins de la Marche du sel qui montra la détermination sans faille du peuple indien.
À des siècles d’écart, la hardiesse du Mahatma et de ceux qui lui ont succédé rejoint celle du grand mystique allemand, Maître Eckhart, à qui l’Inquisition intenta un procès en hérésie pour ses écrits. Et pourtant, que disait-il d’autre qu’une vérité ontologique, en l’occurrence que l’âme humaine devait se disposer intérieurement pour prendre conscience de la présence divine et l’accueillir pleinement ? Une position d’ouverture à l’indicible que l’on peut qualifier de “féminine”, là encore, et que l’on retrouve aussi bien chez les moines zen du temple de Songgwangsa (Corée), où Alexandre Sattler a passé quelques semaines, que chez le prophète Muhammad qui “s’offre, abandonné et confiant ( … ) lorsque la Révélation « descend » sur lui”, comme le souligne Karima Berger, ou encore dans l’expérience chamanique d’une Corine Sombrun pour qui tout voyage commence par une perte des repères et un abandon qui “nous ouvre à la différence”.
À l’heure où le féminin est menacé, violenté, bafoué, il apparaît urgent de se lever pour rappeler que ce genre est porteur de vie, donc d’espoir pour le monde. Qu’il est plus que jamais indispensable d’accueillir cette dimension de l’être, de la laisser s’épanouir en se souvenant que “la femme incarne l’altérité nette et irréductible… et la faculté de diversifier le monde” (Kamel Daoud).

Au fil de ce numéro retrouvez  dix chroniques :

Mosaïque du Ciel par Olivier GERMAIN-THOMAS –  Mais le hasard nous ressemble

Méditer en chemin par Fabrice MIDAL – Pourquoi la méditation ne peut pas être une expérience de pleine conscience

Le fil de l’émerveillement par Bertrand VERGELY – Pour une éternité de vie

Ubiquité de la prière par Christiane RANCÉ –La prière du temps présent

L’instant soufi par Éric GEOFFROY – L’éblouissement comme guidance

Il n’y a qu’une seule religion par Patrick LAUDE – “Alors donc, vous êtes une femme ?”

La couronne du ciel par Franck LALOU – Shékhina, l’épouse de Dieu

De ce coté du ciel par Pascal RUFFENACH – Quand vous viendrez me voir aux Antipodes

Le buffle et la tortue par Cyrille J.D. JAVARY –“Liberté ”, comment j’écris ton nom… en chinois ?

D’Orient et d’Occident par Jean MONCELON – Les Fidèles d’amour

Mais aussi  Signe & Traces, Rites & Repères

Symbolique universelle d’un signe, d’une gestuelle, d’un rite ou d’un mythe… 4 pages illustrées par Stéphanie LEDOUX.

Une revue riche tant par ses articles que par la beauté de ses photos .  

Posté par Arlettekassiopee à 10:41 - - Commentaires [4] - Permalien [#]


Commentaires sur Ultreïa

    Il faut que je l'achète !

    Posté par DANIEL GENTY, 04 octobre 2015 à 10:50 | | Répondre
    • Je pense que cette revue va te plaire, elle est vraiment magnifique . A conserver

      Posté par Arlettekassiopee, 04 octobre 2015 à 11:13 | | Répondre
  • J'ai tellement aimé le numéro précédent que j'ai bien l'intention d'acheter celui-ci !!
    Passe un très beau dimanche ma chère Arlette, je t'embrasse

    Posté par Florinette, 04 octobre 2015 à 11:37 | | Répondre
  • J'ai regardé les dossiers précédents ils donnent envie de les acheter petit à petit en raison du prix mais je pense que cela vaut le coup. Je te souhaite une belle soirée ma chère Flo , je t'embrasse

    Posté par Arlettekassiopee, 04 octobre 2015 à 20:25 | | Répondre
Nouveau commentaire
Flag Counter
Haut de Page

Retour accueil