18 février 2018

La guérison du monde

guérison

L’homme est-il seulement un homo economicus ? Notre monde est malade, mais la crise économique actuelle, qui polarise toutes les attentions, n’est qu’un symptôme de déséquilibres beaucoup plus profonds. La crise que nous traversons est systémique : elle touche tous les secteurs de la vie humaine. Elle est liée à des bouleversements de nos modes de vie sans doute aussi importants que le tournant du néolithique, lorsque l’être humain a cessé d’être nomade pour devenir sédentaire.

Il existe pourtant des voies de guérison. En m’appuyant sur des expériences concrètes, je montre l’existence d’une autre logique que celle, quantitative et mercantile, qui conduit notre monde à la catastrophe : une logique qualitative qui privilégie le respect de la Terre et des personnes au rendement ; la qualité d’être au « toujours plus ». Je plaide aussi pour une redécouverte éclairée des grandes valeurs universelles – la vérité, la justice, le respect, la liberté, l’amour, la beauté – afin d’éviter que l’homme moderne mû par l’ivresse de la démesure, mais aussi par la peur et la convoitise, ne signe sa propre fin.

 

 

Dans un premier temps , l'auteur établit un diagnostic  sur les maux dont souffre le monde. La « crise » touche tous les domaines : économie, environnement, relations humaines, santé… en cela, il la définit comme systémique. Il est donc nécessaire de procéder à un examen approfondi des symptômes dont souffre le monde . L'homme " semble incapable de se mobilser pour empêcher sa propre élimination . "  Toutes ces crises sectorielles sont liées entre elles et ont aussi des causes communes . A cela , deux attitudes s'opposent :" la fuite en avant " ou à l'inverse le " désir de retour en arrière ." 

" Les processus de guérison du monde a un carctère holistique prononcé. Elle inclut la guérison de notre planète meurtrie , celle de notre humanité malade d'injustices de toutes sortes, elle englobe aussi la guérison de notre être , de notre personne . C'est dans l'articulation entre ces trois guérisons que nous pourrons mieux saisir les perspectives écologiques, sociales et intimes de ce que certains auteurs appellent " le réenchantement du monde " .... "

 Il faut donc redécouvrir les valeurs universelles : les 7 piliers que sont la vérité, la justice, respect de l'autre  la liberté , l'amour , la beauté , les droits de l'homme , en les examinant au travers des principales cultures du monde  . Peut-on proposer une hiérarchie des valeurs ? 

Pour réenchanter le monde , il faut refuser la quantification de la vie. Autre point indispensable : se transformer soi-même .en prenant garde aux" trois  poisons qui intoxiquent l'esprit humain " : la convoitise, l'indifférence passive et la peur . 

La guérison du monde est un objectif dans "lequel il faut résolument s'engager pour inverser la pente actuelle qui nous conduit au désastre . Il faut le vouloir . "

Points que ne soulève pas l'auteur : la cause animale et notre prise de conscience à leur égard, tout comme la déforestation . 

Dire que les représentants des états  ne sont pas responsables dans cette démarche de guérison c'est accepter tacitement de faire passer les enjeux financiers au-dessus de tout. .

Posté par Arlettekassiopee à 18:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur La guérison du monde

Nouveau commentaire
Flag Counter
Haut de Page

Retour accueil