01 novembre 2018

Le maître du Talmud

le maître

  

Paris, 1240. L’ombre du Moyen Âge plane sur la cour de saint Louis. Complots, rumeurs, trafics, meurtre mystérieux d’un enfant… jamais les enjeux de pouvoir n’ont été si violemment discutés. Au cœur de tous les débats, le dogme et le fanatisme religieux. 
Le sang coulera-t-il de nouveau ? Justice sera-t-elle faite ?

Eliette Abécassis trace une fresque fascinante où se mêlent l’amour et la haine, la passion et la dévotion, la fidélité et la traîtrise. Et s’affirme, après Qumran et Le Trésor du Temple, comme un des auteurs phares du thriller historique et religieux.

 Le narrateur, Eliézer, un jeune homme juif qui étudie la Torah et le Talmud sous l’autorité du maître Sire Vives, se retrouve au cœur d’un complot meurtrier, qui met en danger la survie de sa communauté.

 

Suite à la mort suspecte d’un nourrisson, le pouvoir en place, sous l’autorité du roi Louis (et de sa mère Blanche de Castille) soupçonne la communauté juive, et mobilise à ses côtés les étudiants de la Sorbonne. Dans leur ‘maison d’études’, Eliézer, et ses compagnons Joseph et Samuel, ainsi que Sire Vives, sont conscients du danger qui les guette. Il est clair que toute cette affaire n’a pour but que de les éliminer, et de brûler le Talmud, qui représente une menace pour le catholicisme. Eliézer est donc chargé par son maître d’une contre-enquête, afin de connaître l’identité de l’enfant, et de comprendre les circonstances de son décès.

Avant toute chose , posons la question : Qu'est-ce que le Talmud ?

Le Talmud représente un patrimoine propre au judaïsme. Sous forme de discussions et de récits qui peuvent sembler anecdotiques, il traite de la nature de toute chose dans l'optique de la Torah. On y trouve une masse d'informations sur la législation, la culture, l'histoire du peuple juif, au point que l'on peut y voir une véritable encyclopédie du judaïsme. Maintes fois censuré, interdit et brûlé en place publique (à Paris en 1244, à Rome en 1553, en Pologne en 1757...), il n'a cessé de jouer un rôle d'unité dans la vie intellectuelle et spirituelle juive. Son étude constitue toujours l'objet principal, voire exclusif, de l'enseignement dans les « yeshivot » (écoles talmudiques) à travers le monde.

Le livre d'Eliette Abécassis nous offre tout le long de l'enquête un éclairage sur les valeurs que prône le Talmud . C'est un enseignement " qui apprend à éradiquer nos préjugés et nos peurs ." Quelques points remarquables qu peuvent s'appliquer à tous .

"Tout être humain est à l'image de Dieu. "

" Tout maître doit aimer son élève comme un fils " 

" La faculté de pensée est garante de la véritable intelligence celle qui n'a aucune limite ." 

" Capacité à poser des questions et ne jamais rien prendre pour acquis , à ne pas croire aux dogmes "

" Les hommes doivent se respecter et être en paix dans leur différence ." 

Il reste essentiel d'examiner les faits sous différents angles pour tenter d'approcher la vérité , c'est le conseil que devra appliquer Eliezer . 

Certains événements historiques passés habituellement sous silence . 

La disputation provoquée par Nicolas Donin, un juif converti, explique au Pape que les livres sacrés des juifs contiennent des injures contre le Christ. Suite à une controverse ayant lieu à Paris entre rabbins et prêtres, Louis IX fait brûler 24 charrettes d’exemplaires du Talmud à Paris, en place de Grève. 

Louis IX impose aux juifs le port de deux signes jaune l'un dans le dos, l'autre sur la poitrine, à partir de 14 ans, pour les distinguer du reste de la population et prévenir les unions mixtes. Le port de la rouelle.

Un livre palimpseste :  qui nous éclaire sur la pensée juive ,  sur les difficultés posées par la vie à un jeune juif qui de plus est un Cohen qui doit plus qu'un autre respecter à la lettre les préceptes de la Thora avec de beaux personnages féminins à la fois séduisants, courageux ,

* palimpseste : Tradition des copistes du moyen-âge qui recyclaient des ouvrages considérés comme dépassés en copiant de nouveaux textes sur les parchemins (tellement chers à se procurer !) après en avoir raclé les lignes avec de la pierre ponce.

Une belle définition de l'Amitié : 

"L'Amitié c'est une consolation de l'âme lorsqu'elle se perd au fond de l'abîme .  Une réconciliation avec la vie lorqu'elle s'enlise . Une surprise du coeur lorsqu'il se sent défaillir . Un espoir lorsque tout va mal . Rend la vie plus douce . C'est une conversation qui ne cesse pas , même dans l'absence . " 



Posté par Arlettekassiopee à 16:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Le maître du Talmud

Nouveau commentaire
Flag Counter
Haut de Page

Retour accueil